la mélodie de la colonne vertebrale

Dr. June Leslie Wieder – Song of the Spine – « La mélodie de la colonne vertébrale » – Résumé

2 décembre 2012 

 

(Par Jsf. Le livre de l’auteur est ici : Song of the Spine.com)

Sommaire

 

 

1) La mélodie de la colonne vertébrale

2) Guérison harmonique – Une brève histoire

3) L’âme de l’harmonie et la science de l’harmonie

4) Des thérapies modernes utilisant le son

5) Le son créé la forme

6) Bone Toning => Accorder les os

7) Muscle Testing => Test musculaire

8) Procédures, Etudes de cas et recherches

9) Guérison par vibration

10) Neurobiologie de la guérison par vibration

11) Orientations futures

12) La danse de la vie

 

Notes de lecture

p.3 : Daniel J. Levitin a trouvé que quand on écoute de la musique, la région du « cerebellar vermis » dans le cerveau, une région primitive, s’active.

p.3 : Daniel David Palmer, père de la chiropractie, dit que la chiropractie est basée sur la tonalité. Quand la colonne vertébrale perd sa tonalité, le résultat peut être une subluxation (dislocation partielle de la vertèbre, qui affecte le système nerveux).

p.4 : La vertèbre a l’air d’une onde stationnaire : elle doit avoir aussi une résonance naturelle. En utilisant des tests musculaires (c-a-d attendre la réaction inconsciente d’un doigt pour diagnostiquer quelque chose), June Leslie Wieder [JLW] va déterminer une fréquence de résonance de chacune des vertèbres. Il y en a 24, donc 2×12, chacune réagissant à une tonalité différente (en Hz).

p.11 : Les percussions peuvent être employées pour guérir : voir Mickey Hart, auteur de Drumming on the Edge of Magic. Tout est rythme dans le corps : neurones, activité digestive, cardiovasculaire.. respiration…

p.13 : les chants grégoriens contiennent toutes les fréquences de la voix humaine : les effets thérapeutiques adviennent quand le son atteint 2000 Hertz : un son qui est créé par les os du crâne et qui résonne dans les os du corps - lien avec le chant diphonique.
La voix produit des ondes alpha quand des voyelles sont répétées.

p.14 : Tomatis : Le corps est un instrument tout entier qui résonne avec la voix.

p.17 : Les vibrations sont transformées en signal électrique par l’oreille.
Les vibrations peuvent faire vibrer les os temporaux du crâne, qui provoquent une vibration dans le fluide autour du cerveau.
Les os sphénoïdes maintiennent la glande pituitaire dans une sorte de coupe. Les vibrations provoquent un « battement des ailes » de ces os qui pourraient stimuler la pituitaire pour produire des hormones.

p.18 : Le nerf vague : le plus long nerf, est directement lié à l’oreille. Dix de nos 12 nerfs du crâne mènent directement ou indirectement à l’oreille.

p.19 : Thérapie par vibration en faisant résonner des diapasons sur des points d’acupuncture.

p.20 : JLW reprend les images produites par Hans Jenny dans « Cymatics : A Study of Wave Phenomena and Vibrations »
Hans Jenny : élève de Steiner.

p.24 : L’harmonie est le ration et la relation entre les tonalités et leur patterns de rythmes ».
Pythagore et le nombre d’or dans les gammes... – lien avec les infos de Mouravieff, origine de DO RE MI FA SOL LA SI DO dans le poème qui reprend toutes les planètes.

p.26 : Les systèmes de musique chinois, polynésien, écossais qui sont pentatoniques (en 5 – les notes noires du piano), le système occidentaldiatonique (en 7) sont comme des « sous groupes » de la gramme musicale principale pythagoricienne (en 12). Idem pour la musique indienne (en 22) qui est le 12+10 suppléments.

p.26 : une étude acoustique des voix de gens qui parlent en anglais révèlent que les 10 pics de fréquence principaux correspondent aux intervalles de la gramme chromatique en 12. Idem pour le mandarin, farsi et tamil. (cf. étude de l’université de Duke en Caroline du nord).
Importance et universalité du 12…

p.27 : Hans Kayser (1920) : l’harmonie en musique est fondamentalement la même que l’harmonie dans la structure de la matière.

p.28 : harmonie déterminée par des ratios de nombres entiers. L’oreille considère harmonieux le rythme qui correspond à ces harmonies.

p.32 : Corrélation entre la structure des atomes, et les intervalles de la gamme => Wilfried Kruger : L’oxygène, nombre atomatique 8, est l’octave.

p.35 : Sharry Edwards : la voix possède une Signature personnelle : elle a développé un système :Signature Sounds Works.
Le son produit par les cellules peut conduire à des diagnostics : sonocytologie : Gimzewski

[Extrait de cette page : ] Nous sommes composés d’une symphonie cellulaire : Tout récemment, le Dr James Gimzewski (Université de Californie à Los Angeles), a publié ses travaux dans lesquels il montre comment grâce à la nanotechnologie (science de l’infiniment petit) et un microscope à effet tunnel (Atomic Force Microscope) qu’il a construit lui-même, il est arrivé à écouter et amplifier le son de cellules vivantes.

Genèse d’une découverte : En 2001, le Dr James Gimzewski a appris que lorsqu’on prend une cellule cardiaque vivante et qu’on la place dans un milieu nutritif, la cellule continue de battre au même rythme que l’organe d’où elle provient. Il s’est alors demandé si ce phénomène était unique ou s’il se reproduirait pour d’autres types de cellules. Il s’est dit que si les cellules vibrent, elle produisent alors un son et que ce son, aussi ténu soit-il devrait être détectable. Il devenait évident pour lui qu’une cellule émettait des vibrations et que même si ces dernières n’étaient pas audibles, elle pourraient le devenir à l’aide d’un capteur très sensible. Or, le Dr Gimzewski est un expert en nanotechnologie. Il décide alors de se fabriquer son propre microscope et de fonder une nouvelle science qui aurait pour but d’étudier le son des cellules : la Sonocytologie.

Et en 2004, il a réussi à détecter et amplifier le son de cellules vivantes qui ont des fréquences de 933 Hz et 1773 Hz ! Ces fréquences correspondent approximativement à un LA ou LA dièse de la gamme actuelle du piano à différentes octaves. Il a ainsi démontré ce qu’avaient pressenti avant lui Tesla et Lakhovski : la cellule vivante est un corps oscillant qui émet des vibrations. Il a même pu enregistrer le son d’une cellule morte qui équivaut à un son de friture (« grichage ») facile à imiter avec un poste de radio ou de télévision mal réglé. Il en a conclu que toutes les cellules vivantes (plantes, animaux) ainsi que les cellules humaines émettent des sons et que les vibrations émises sont différentes selon leur type ou qu’elles sont en santé ou non. L’infiniment petit qui nous constitue est donc sonore et notre corps est constitué d’une symphonie cellulaire…

 

 

Et également cette page :

Tous nos organes vibrent, à commencer par notre cerveau, notre coeur, nos poumons, etc. Nos cellules ainsi que les molécules qui les composent vibrent aussi. Il est maintenant connu que nos molécules communiquent entre elles sur un mode vibratoire et dans le spectre de l’audition humaine et qu’il est possible d’amplifier ces vibrations et de les rendre audibles. Même chose pour nos cellules : nous nous référons ici aux recherches en biologie numérique initiées en 1991 par le docteur Jacques Benveniste et, en 2003, avec la sonocytologie du professeur James Gimzewski. Ces informations nous permettent de comprendre comment toute forme de son ou de musique peut nous influencer par résonance, d’où l’importance de leur choix, comme celui de nos paroles ou de nos pensées.

p.37 : Tomatis dit que le son est un nutriment pour le système nerveux, la fonction de l’oreille est de charger le système nerveux avec des impulsions électriques. Le cerveau est énergisé par des harmoniques : « sons chargeurs », Méthode Tomatis, 250 centres d’apprentissage dans le monde.

p.38 : Jeffrey Thompson (neuroacoustic.com) a développé là dessus en utilisant les brainwaves, et les ondes binaurales, biofeedback etc.
C’est lui qui a étudié en premier la résonance de la colonne vertébrale.
Sa méthode : « Bio-tuning and Sonic induction » : il utilise une chaise avec des diapasons intégrés qui vibrent à basse fréquence.
Il utilise la voix pour déterminer le pattern primaire du patient , « voice print ».

p.41 : Méthode de John Beaulieu : BioSonic Repatterning : Beaulieu en écoutant le « son mental » qu’il capte en méditant, a déterminé des intervalles. Il a trouvé que le système nerveux se réadaptait avec des diapasons : le système nerveux pourrait être accordé comme un instrument.

p.42 : La dissonance nous défie de nous adapter aux énergies supérieures.
Beaulieu : les quintes produisent le plus grand potentiel de guérison. Le but est de « devenir » son.

p.43 : Méthode de Fabien Maman : Tama-Do. utilisation de sons naturels, couleurs pures, et mouvements de chi.
L’acupuncture est comme jouer avec le corps devenue harpe.
Elle a trouvé les fréquences des points Shu.

p.46 : méthode acutonics.com : musicothérapie  [au passage, il existe aussi une école de musicothérapie à Londres, mais le diplome n'es pas valide en France].
Donna Carey : Institut Kairos, utilise des diapasons correspondant aux fréquences du corps.

p.47 : Chloe Wordsworth, Jonathan Goldman et leurs méthodes.

p.60 : Milton Trager et Mentastics.

p.62 : les courbes de la colonne vertébrales : kyphotique en bas, et deux courbes lordotique en haut
parties cervicale, thoracique, lombaires.

p.66 : La colonne vertébrale réagit à des fréquences entre 130.81 et 233.08 Hz.

La partie cervicale : 7 vertèbres
La partie thoracique : 12 vertèbres
La partie lombaire : 5 vertèbres

p.67 : Tableau des fréquences par vertèbres.

p.68 : L’histoire du 440 Hz de référence : il a changé de 415 à 455 dans l’histoire. Bach : 440, Verdi : 432, à Paris : 435.

p.78-79-80-81 : Méthodes de tests musculaires,fonctionnement et pratique : kinésiologie béhaviorale par Dr John Diamond.

Dr. David R. Hawkins : livre « Orthomolecular Psychiatry » avec Linus Pauling : test musculaire peut relier l’esprit et le corps et atteindre l’inconscient.

p.81 : Dr Hawkins : les décisions sont pas conscientes, elles résultent de « patterns d’énergie » dans la conscience. Ces patterns peuvent être décrits, identifiés, calibrés, pour comprendre la comportement et l’histoire de l’humanité.

Nervo-Scope

p. 85 : Appareil Nervo-Scope pour chercher les subluxations.

p.88-89-90 : Etude de cas : sujets qui ont guéri presque miraculeusement avec la technique de résonance des vertèbres, débloquant l’énergie.

p.91 : Appareil PulStarFRAS de Joseph Evans :pulstarfras.com.
Appareil Insight 7000 Subluxation Station(réponse musculaire).
Ces appareils montrent une diminution de la tension musculaire avec la méthode de résonance des vertèbres.

p.94 : Les os sont conducteur des vibrations, permettent au son de changer le corps à un niveau moléculaire et ce partout.
On utilise d’ailleurs des champs electromagnétiques pour accélérer la guérison d’os fracturés.

p.95 : Dr. Robert Becker utilise l’énergie electromagnétique pour les os fracturés.
Une personne sous amnésie a des potentiels électriques différents autour du cerveau, le potentiel change selon les états de conscience.
On peut utiliser des champs magnétiques pour changer l’état de conscience à distance, expériences faites sur animaux (voir Becker).

p.97 : des ultrasons peuvent tuer les pathogènes , éclatant leur membranes.

p.102 : Quand il y a des ondes de pression acoustiques régulières, il y a forcément une tonalité correspondante.

p.105 : citation de James L. Oschman, de Energy Medicine : The Scientific Basis. Il dit que le dénominateur de toutes les approches alternatives médicales au niveau de l’énergie est qu’il existe une « living matrix » qui absorbe l’information encodée dans les différentes sortes d’énergie vibratoires et qui les convertit en signaux transmis par cette living matrix.

p.106 : il y a des champs électro dynamique autour de tout ce qui est vivant, ils changent en cas de maladie, voir Dr. Burr.
Dr Burr dit que ce champ sert de moule qui préserve la « forme » du matériau à l’intérieur.

p.107 : Machine de Reinhold Voll, 1940, utilisant les paramètres électriques des points d’acupuncture.

Voll : dégénérescence diminue conductance, inflammation augmente conductance.
Technique électro-dermale (EDI : electro-dermal information).

p.108 : Homéopathie : vibration de la substance originelle est conservée.

p.109 : Benvéniste résumé…

Première photo de l’ADN

L’ADN est une antenne : Rollin McCraty eet Glen Rein de HeartMath Institute (hearthmath.org) : l’ADN dans le corps reçoit et émet de l’information codée dans le rythme électrique du cœur
cohérence rythmique.
[A propos du rythme du cœur le livre Lights outexplique que plus le rythme s'adapte aux circonstances plus on est en vie, donc plus il est "chaotique" mieux c'est].

p.110 : Résonance Schumann de la terre : plus forte fréquence : 7,8 Hz, autres à 14, 20, 26, 33, 39 et 45, la dernière la moins forte.
Ces valeurs changent selon le moment, l’énergie dépend de l’activité électrique, des éclairs… d’ailleurs l’onde EM d’un éclair fait le tour de la terre 7,4 fois en une seconde (donc 7,4 Hz).
Ces valeurs dépendent aussi de l’activité des taches solaires

p.111 : chez les hommes une activité cérébrale de 7,8 Hz est liée à l’imagination créatrice et à la détente.
Gros problèmes posés par les ondes EM des portables, électricité, etc, dans nos maisons.

p.111 : Itzak Bentov : le rythme du coeur produit une onde de 7 Hz dans le squelette et le crâne, voir« Kundalini, evolution and enlightment » de John White. 7 Hz correspond à la méditation profonde.

p.112 : Selon Bentov, la méditation synchronise 5 différents rythmes du corps, lien entre le cerveau et le coeur.
Quand c’est synchronisé, un « champ magnétique pulsant » autour de la tête.

p.113 : Les hologrammes sont très intéressants  , chacune de leur partie contient le tout de l’image. L’holographie utilise une lumière cohérente : une lumière dont les ondes sont ordonnées ou synchronisées.
La mémoire pourrait être un hologramme : mais au lieu d’être faite par la lumière, elle est faite par les ondes des neurones – selon Carl Pribram.
Jean-Jacques Crèvecoeur aussi en parle ici :

 

 

p.114 : C’est pourquoi la mémoire n’est pas localisée à un endroit précis du cerveau.

p.115 : Selon Nikolai Bernstein, les mouvements physiques sont encodés dans nos cerveaux en tant que formes d’ondes.
Selon le principe de Fourier, chaque forme, même complexe, peut être assemblée depuis une forme de

Logo de June Leslie Wieder

pures « sine waves ».
Le fait que le cerveau et les nerf optiques soient divisées en deux, ressemble à la technique d’images holographiques.

p. 120 : Stan Tenen de la fondation Meru a trouvé une correspondance entre la forme des lettres hébraïques et la forme des patterns obtenus quand la voix les prononce.
Méthode aussi de Christian Hummel(earthtransitions.com)

Voir pour plus d’informations les pages du Dr June Leslie Wieder. Acheter le Bone Toner (888$).

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Theola Bower (vendredi, 03 février 2017 08:50)


    Yes! Finally someone writes about %keyword1%.

  • #2

    Eulalia Otwell (dimanche, 05 février 2017 03:49)


    Sweet blog! I found it while browsing on Yahoo News. Do you have any suggestions on how to get listed in Yahoo News? I've been trying for a while but I never seem to get there! Many thanks

  • #3

    Zenobia Mullins (mardi, 07 février 2017 01:20)


    What a data of un-ambiguity and preserveness of valuable know-how about unpredicted feelings.

Partagez L'essentiel Sonore

Commentaires : 3
  • #3

    Emy (lundi, 23 mars 2015 10:14)

    Merci pour ce soin du visage, pleins d'odeurs et de couleurs et une peau toute douce et rafraichie!

  • #2

    Anne L. (jeudi, 26 février 2015 12:26)

    Merci pour le massage!
    J'ai senti une vraie différence aujourd'hui et j'étais en pleine forme dès le réveil.

  • #1

    Aurelie (mardi, 24 février 2015 20:21)

    Très bon moment passé sous tes mains expertes! Une heure de pure bonheur entre ciel et terre...Au plaisir de te retrouver et merci

 

La résonance des sons émise par des instruments, atteint le plus intime de notre être, développe les harmonies de notre âme. Le son débloque les tensions, mobilise l’aptitude à l’auto guérison et libère les énergies créatrices. » Peter Hess créateur de la sonothérapie